BRESIL/ LES RACINES PSYCHOSOCIONOMIQUES DE LA CORRUPTION

18 nov BRESIL/ LES RACINES PSYCHOSOCIONOMIQUES DE LA CORRUPTION

Lorsque l’on adopte la manière de penser des psychosocionomes, la culture d’un pays cesse d’être uniquement un assemblage de caractéristiques telles que nous les livrent les codes sociaux, les rites et les symboles, les valeurs d’une société.
Les psychosocionomes partent du constat qu’une société s’est formée avec la naissance d’un pays, qu’elle est née de ses pères fondateurs, qu’elle a traversé des événements marquants, engendré et aimé ses propres héros, tout comme aurait pu le faire un individu.

Ces experts approchent une nation comme ils le feraient d’une personne, et la notion de culture redevient vivante et dynamique: une société passe par des étapes de développement… elle quitte l’enfance, traverse une quête d’identité comme nous le faisons à l’adolescence, parvient quelquefois à maturité et aborde une période de déclin.
Les psychosocionomes ont également supposé qu’une société avait, comme une personne, un inconscient. Et là les choses deviennent encore plus intéressantes.
Nous savons depuis Freud et Eric Berne2, avec la notion de scénario de vie, que le propre de l´inconscient est d’impressionner la vie de chacun à son insu… car l’inconscient ne se laisse pas approcher ni déchiffrer facilement. Il se manifeste à travers les lapsus, les actes manqués et les rêves… rien de simple, d’autant plus qu’il est bourré d’énergie!

L’inconscient de l’enfant a donc été imprégné par ses parents et son vécu d’enfance au sein de sa famille. Si l’on poursuit l’analogie, l’inconscient d’une société a été imprégné par l’esprit de ses pères fondateurs et par la traversée de ses grands moments historiques. Comme une personne, cette société a éprouvé des sentiments et des émotions, et a adopté un certain type de comportements inconsciemment nés de ce ressenti.
Une autre caractéristique de cet inconscient s’appelle la compulsion de répétition.
En d’autres termes, notre inconscient va nous pousser à reproduire et remettre en scène des situations difficiles de notre enfance, dans l’espoir insensé de les résoudre en étant adulte.

image1

Nous pouvons donc nous poser la question:

Qu’est-ce qu’une société répète inconsciemment, venant d’un passé qui remonte á ses pères fondateurs ?

Chez Recursimo, nous réfléchissons aux récents événements au Brésil, où le peuple ne cesse de manifester depuis cinq mois.
La pression de la rue a réussi à empêcher la hausse du prix des billets de bus.
Le peuple continue d’exiger: Santé, Éducation, Arrêt de la corruption.

Vu l’importance des détournements d’argent public, on peut penser qu’il suffirait d’obtenir une diminution de 80 % de la corruption pour avoir les professeurs, les écoles et les services de santé adaptés aux besoins du pays.
Nous ne pouvons que constater que le pillage systématique du pays par ses élites corrompues, et ceci dans des proportions inconcevables, est une répétition de l’histoire qui remonte aux fondements même du Brésil.
Joao VI, le premier roi du Brésil1, a récupéré le Trésor d’État portugais pour le sauver des mains de Napoléon aux portes du pays, et installer l’empire Portugais à Rio. En arrivant, il a exproprié nombre de cariocas pour loger, du jour au lendemain, ses douze mille courtisans. Il a ensuite levé les impôts correspondants à leurs besoins et aux siens.
Et ceci durant treize ans… sans cesser d’être aimé par le peuple.

Avant de retourner au Portugal, il a gratté jusqu’au dernier sou les coffres de la Banco do Brasil

-“ la royauté qui venait de vivre de la corruption a litteralemente fait un vol a l’arraché du trésor public”4

  • les fonds attribués pour le maintien de divers secteurs de l’industrie et pour les travaux d’utilité publique ont disparu avec cette soudaine saignée et beaucoup de choses initiées avec l’arrivée de la cour et dont on espèrait un grand bénéfice ont été stoppées.”5

cela correspondait à une banqueroute, bien que non déclarée….”6

  • « En pratique, le fait de voler les ressources du Trésor a eu des conséquences dramatiques sur l’économie brésilienne” 7

image2

Laissant le pays et son fils, le futur empereur Pedro I, dans d’insurmontables difficultés financières qui ont perduré plusieurs années, sources d’un endettement endémique.
Rien de cela n’empêchait l’amour du fils pour son père.
Obéissance d’un jeune roi, résignation face à l’autorité ou acceptation du fait du prince?
Pour Joao Vl le schéma était très nettement “Ce qui appartient à l’État m’appartient”. Tout comme Louis XIV avait déclaré « l’État, c’est moi! »
Depuis lors, la plupart des gouvernants ont participé au pillage des caisses de l’État comme si il s’agissait de leur bien propre.
Nous savons que la corruption existe dans tous les pays du monde. C’est vrai.
Mais tous les peuples ne la considèrent pas comme un mal nécessaire et ne disent pas :
“si ce n’est pas eux, ce seront d’autres, autant les maintenir en place, ils se sont déjà servis…”

Comme si il y avait une limite au pillage…
Tous les peuples n’ont pas cette incroyable tolérance vis-à-vis des actes de corruption… comme si la loi du Père ne pouvait être vraiment remise en cause.

Au Brésil, les derniers événements portent les signes de la rébellion propres á l’adolescence. Il pourrait ainsi poursuivre sa croissance en dépassant les schémas calamiteux de son histoire.
Il lui faudra toute l’énergie de cette adolescence pour bousculer les organisations criminelles toute puissantes qui participent á faire perdre la crédibilité des États, tout particulièrement en Amérique Latine: Brésil, Colombie, Pérou, Bolivie.
Les Pères pervers ne sont jamais faciles á déboulonner. La Syrie en fait la douloureuse expérience au prix de la vie de son peuple.

« La corruption tue la démocratie puisqu’elle met en cause le fondement même de la République: l’égalité de traitement, le désintéressement du Service Public, la recherche de l’intérêt général » (Michel Sapin)8

Françoise DONANT,
Docteur en economie et coach d ‘entreprise, responsable de Recursimo,
entreprise brésilienne spécialiste de l’interculturel.

Photos : Heleno Costa

1Les psychosocionomes appliquent la psychologie et la sociologie aux entreprises et aux pays, considerant que ces entités pensent, ressentent et se comportent comme des individus.

2 Eric Berne, fondateur de l’analyse transactionnelle, auteur du livre “Que dites vous après avoir dit Bonjour?”

3Para o historiador Oliveira Lima, Joao a été “o verdadeiro fundador da nacionalidade brasileira” porque ele assegurou o território e “permitiu a uma classe dirigente de se responsabilizar pela construção do novo pais”

4Historiador Manuel de Oliveira Lima

5Maria Graham

6Historiador Pereira da Silva

7 Laurentino Gomes “1808”

8Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social depuis mai 2012