Analyse psychosocionomique de la crise économique et sociale mondiale

27 nov Analyse psychosocionomique de la crise économique et sociale mondiale

Analyse-psychosocionomique-de-la-crise-économique-et-sociale-mondiale

La crise que nous vivons nous donne l’occasion de conduire une mutation consciente et volontaire.
Notre système économique occidental en voie de mondialisation exprime l’aboutissement des efforts de l’humanité pour la satisfaction des besoins nutritionnels fondamentaux.
Aujourd’hui l’homme n’est plus confronté à une lutte pour la survie car la planète produit désormais assez de nourriture pour satisfaire les besoins alimentaires des 7 milliards d’habitants.
Mais 2 milliards d’humains vivent sous le seuil de la pauvreté et certains meurent de ne pas disposer d’eau potable.
Cette pénurie n’est due qu’à une mauvaise redistribution des ressources et non à une menace globale de famine comme il y en a eu dans les débuts de l’humanité voire même au Moyen Age.

Une crise de maturité dans une recherche d’un nouvel équilibre ?

Dans ce monde en pleine mutation, l’« explosion » du capitalisme ultra-libéral aggrave la misère des uns et caricature l’opulence des riches inconscients des conséquences que provoque une croissance exponentielle sur les déséquilibres éco-bio-systémiques.
Les illusions d’un recours exclusif à la Raison sensée contrôler notre cerveau des pulsions, gardien héréditaire de nos comportements de survie, ne peuvent que conduire à la situation explosive actuelle de catastrophes écologiques et humaines.

L’ignorance par la Société occidentale du cerveau émotionnel qui gère nos relations a anesthésié nos facultés naturelles d’altérité, de coopération et de fraternité, seules en mesure de nous sortir de cet état de crise.

Toute crise, inévitable pour les hommes et les systèmes, nous donne ainsi l’opportunuité d’une mutation porteuse d’orientations salvatrices en nous obligeant à redéfinir les objectifs spécifiques de l’Etre humain : devenir co-créateur de l’Univers, en respectant les lois de la Nature.

Ce qui permettrait de changer la finalité de tous les projets de l’espèce humaine : l’Humanité pourrait se consacrer à un vaste chantier pour inventer de nouvelles formes d’organisation sociale basée sur l’expression des désirs et des capacités qu’à tout être humain d’être « créateur de sa vie », de continuer à découvrir les mystères de la Nature, et d’innover par la recherche scientifique, l’art, et de mettre en oeuvre cette « Civilisation de l’Empathie » annoncée par Jéremie Rifkin dans son ouvrage «  Une nouvelle conscience pour un monde en Crise » .

 

La psychosocionomie propose cette opportunité de changement collectif

Pour les Hommes et les organisations conscientes et désireuses de s’inscrire dans ce changement la psychosocionomie a construit une base de réflexion et d’action à partir de concepts et d’outils issus des recherches en sciences humaines et en neurosciences menées de ces dernières décennies  : l’interdépendance des systèmes et des hommes, la grille d’analyse de la « personnalité » des organisations, l’altérité, la coopération, la responsabilité, l’ évaluation de «  la santé » des organisations…

Jean Pierre MUYARD
Psychiatre, Neurobiologiste